top of page

Maison De Clermont

Le programme de travaux comprend le réaménagement de la maison principale en 2 logements (T2bis et T5), et la création d'un T4 dans la grange. Vous pouvez prendre connaissance des plans ICI


Extrait des pièces écrites du permis :

"Les jardins

Les jardins feront l’objet d’un aménagement paysager simple à travers un mouvement de terre raisonné permettant de traiter les différences de niveaux, un engazonnement, et la plantation de sujets feuillus persistants en limites séparatives accompagné de pare-vues en bois. Les plantations existantes seront conservées. L’ensemble des différences de niveaux seront gérées par la création d’escaliers en pierre de taille. Les revêtements de sol sur les cheminements seront perméables, de type gravillons.

La cour intérieure

La cour, cloisonnée par les différentes façades de la maison de Clermont sur ses façades Nord, Est et sud, est également fermée sur la rue par un haut mur de cloisonnement constitué de galets de rivière. Un appentis construit contre le pignon sud de la grange, est en état de péril imminent. Ce dernier sera déconstruit afin d’apporter plus de lumière à la cour intérieure. Dans ce même objectif, le mur de cloisonnement donnant sur la Rue de la mairie sera abaissé. Le portail métallique d’accès existant sera remis en état.

En ce qui concerne les revêtements de sol, la calade de la cour intérieure sera quant à elle restaurée, selon les règles de l’art. La partie non concernée par cette calade sera quant à elle revêtue en dalles de pierres.

Accès aux logements depuis la rue

Le projet concerne la transformation de la maison de Clermont en trois logements distincts. Des accès individuels seront ainsi créés afin de conserver des accès indépendants à chacun des logements.

Deux accès existent aujourd’hui sur la Rue de la Mairie. Ils seront conservés afin de permettre l’accès à deux des logements créés. Les deux portails existants sont quant à eux remis en place et restaurés.

Au Sud, un nouvel emmarchement est créé afin de permettre une liaison directe avec la rue du Temple vers le troisième logement. Le mur de soutènement est ainsi ouvert afin de créer cet accès, et un portillon simple de type structure métallique et bardage bois est mis en place afin d’assurer la continuité du mur. Des piliers en pierre de taille sont construits, afin de maintenir le mur existant et de marquer cette nouvelle entrée.

Enfin, un nouvel accès est créé au nord, depuis la rue du Casteth, dans le mur de clôture afin d’aménager deux places de stationnements à l’emplacement de l’actuel cabanon qui sera démoli. Le revêtement de sol du parking sera constitué d’une dalle de béton désactivé avec gros agrégats. Un portail coulissant, constitué d’un cadre métallique bardé de bois sera mis en place en alignement du mur de clôture afin d’assurer une continuité visuelle depuis la rue.

Implantation, organisation, composition et volume des constructions nouvelles

La valeur esthétique et patrimoniale de cet ensemble de bâtiments, alliant habitation et activité d’élevage, présente la plupart des caractéristiques des typologies d’habitats en vallée d’Aspe et en vallée d’Ossau. Ainsi, nous estimons que la réussite de cette réutilisation, doublée d’une reconversion, sera obtenue qu’à condition que les éléments d’architecture soient conservés et mis en valeur et que les matériaux employés soient en parfaite cohérence avec le bâti traditionnel ancien.

Le présent projet s’appuie ainsi sur le bâti existant, qui sera remis en valeur. Les volumes de constructions nouvelles sont donc ponctuels et limités. Elles auront pour objectif d’ouvrir les volumes existants sur l’extérieur, à travers la création de galeries en bois. Ces nouveaux aménagements seront traités par un geste architectural contemporain, inspiré des modèles de galeries en bois des maisons traditionnelles des Pyrénées béarnaises.

L’ancienne habitation

Le réaménagement de l’ancienne habitation en de nouveaux logements ne pose pas de difficultés particulières. Cette partie d’édifice a été conçue dès l’origine pour cette fonction. Nous nous attachons donc à optimiser ce que la distribution propose aujourd’hui.

Celle-ci sera divisée en deux logements avec un T2bis en triplex et un T5 en duplex. Les parois périphériques seront revêtues d’un enduit correctif en chaux/chanvre.

En ce qui concerne sa façade principale Sud-Est, elle sera remise en valeur selon sa composition d’origine. Ainsi, l’extrémité Est de cette façade, modifiée ultérieurement, sera déposée afin que le logement soit agrémenté d’une galerie en charpente bois ouverte et se développant sur deux niveaux. Cette galerie constituera un véritable prolongement des espaces vers l’extérieur et permettra d’intégrer harmonieusement de grandes baies vitrées, situées en recul de la façade principale.

La couverture se fera quant à elle en continuité de la couverture existant en ardoises épaisses, tant dans sa volumétrie que dans sa matérialité.

L’ancienne grange, ou fenil

La partie étable fera l’objet de modeste modification afin de concernée d’une part leur caractère agricole et d’autre part afin d’y aménager les parties communes et techniques. Un box sera dévolu à l’accès du logement créé à l’étage. Ce logement se développe en duplex sur la hauteur du fenil.

Le défi est tout autre en ce qui concerne plus particulièrement la transformation de cette ancienne grange. En effet, celle-ci présente un très grand volume avec très peu d’ouvertures. Nous serons donc très attentifs à proposer une intervention juste et subtile afin de préserver le caractère intrinsèque du bâtiment tout en identifiant les nouveaux usages. Le traitement du pignon, notamment, intègre de nouvelles ouvertures dont les proportions, tailles et composition générale ont fait l’objet de toute notre attention et expertise.

La nécessité d’un éclairement naturel induit une modification lourde de ce pignon Sud avec le percement de grandes baies verticales. L’ensemble est prolongé par un balcon en charpente bois s’ouvrant vers le paysage des montages au Sud.

En ce qui concerne les ouvertures en toiture, ces dernières seront de type verrière, dans le prolongement du toit, afin de minimiser l’impact sur le paysage environnant.

Matériaux et couleurs des constructions

Les interventions sur le clos et le couvert consistent en la réfection des enduits à la chaux de l’ensemble des façades et la restauration des couvertures en ardoises épaisses.

Des éclairages zénithaux sont proposés afin d’améliorer les conditions d’éclairage naturel, en minimisant l’impact sur le paysage environnant.

Les menuiseries actuelles isolées en bois seront remises en jeu et les nouvelles menuiseries crées sont également isolantes et en bois. Ces menuiseries, ainsi que les volets existants conservés, seront mis en peinture selon les couleurs préconisées par la charte architecturale et paysagère des Pyrénées Béarnaises.

En ce qui concerne les galeries en bois, ces dernières seront traitées dans un geste architectural contemporain, inspiré des modèles de galeries en bois des maisons traditionnelles des Pyrénées béarnaises. Le bois utilisé sera de type chêne massif huilé.

Les garde-corps de ces nouvelles galeries se voudront simples et discrets, constitués de fers ronds soudés.

L’extension de la couverture en façade Sud-Est de l’ancienne maison d’habitation se fera quant à elle en continuité de la couverture existant en ardoises épaisses, tant par sa volumétrie que dans sa matérialité."


Début des travaux : 1er trimestre 2024

143 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Syndicat du Labay

Les délégués du Syndicat du Labay sont convoqués le vendredi 5 avril 2024 à 13h30 à la mairie d'Osse en Aspe.

Comentarios


bottom of page